Une première pour Bruno Gonzalez à Annecy-le-Vieux

Pour la première fois ce dimanche Bruno Gonzalez, 6ème dan de l’aïkikaï de Tokyo, Directeur Technique Régional Haute-Normandie, membre du Collège Technique National et enseignant au Cercle Tissier à Vincennes était invité au club d’Annecy-le-Vieux pour un stage qui a su marquer les esprits.

Randori au jo

Comme entrée en matière, le technicien a proposé des exercices de manipulation simple au jo sur la base d’un hasso-no-kamae. Ce qui était beaucoup plus difficile, c’était d’engager le mouvement avec les hanches tout en gardant un axe stable en sortant de manière vraiment minime de la ligne, le tout les coudes collés au maximum au corps pour éviter un travail des bras et des épaules.

L’exercice, qui promet au bas mots plusieurs mois de pratique pour être réalisé avec justesse et fluidité, permettait par la suite d’offrir une réponse universelle aux attaques sur shomen uchi, jodan, chudan et gedan tsuki au jo. Après quelques bonnes suées, le tout était mis en pratique sur attaques à deux contre un, puis randori au jo.

Variantes sur ushiro ryo kata dori

Pour la partie aïkido, l’expert s’attachera à démontrer une entrée martiale sur saisie arrière des deux épaules (ushiro ryo kata). Là encore offrir une forme d’entrée unique basée sur la gestion de l’axe et traduite en symbolique de coupes au bokken permet une gestion sereine du jyuwaza où l’on pourra enchaîner des variantes peu connues. Un travail que l’on retrouvait les années précédentes sur muna dori, ushiro eri doro, kata et ryo kata dori, kiri kaeshi, etc.

En somme, une manière de renverser “l’entonnoir” des techniques. En effet si au début de sa carrière l’aïkidoka apprend un panel de techniques de plus en plus étoffé, il s’agit, à l’aide de Bruno et une fois que les principes sont installés, de tendre vers l’unité et apporter ainsi une riposte unifiée à l’ensemble des attaques possibles. Un pan réellement intéressant et moderne de la discipline.

Un vrai succès

Le stage, pour sa première édition, a connu un réel succès, qui plus est en ce week-end prolongé et ensoleillé du premier mai. Plus de quarante aïkidokas ont foulé le tapis annécien sur la journée ; du monde venu des clubs alentours : Grenoble, Lyon, Annemasse, Cranves-Sales, mais également de plus loin, d’Alsace et même du Chili puisqu’une délégation fraîchement débarquée du stage de Pâques à Paris et menée par Ricardo Toro était présente. Une belle expérience à renouveler nous l’espérons l’année prochaine.

Photos

X